lundi 22 mai 2017

Quand je me tourne...vers mes souvenirs...

Je revois la maison où j'ai grandi...Il me revient...des tas de choses,...je vois des roses ...dans un jardin...
Hier j'ai passé la journée à Flers...j'en ai profité pour faire un petit pèlerinage rapide, car tout ce que je revois en photo sur la page FB de Flers...je me suis aperçue que j'avais des sacrés trous de mémoire! heureusement ma petite sœur était là!
Par exemple" La petite A" dans mes souvenirs elle n'était pas à la bonne place! J'y suis allée et tout m'es revenu...comme quoi, fait pas bon vieillir...

 Ensuite direction le Clos Morel...Quelle horreur...pour les souvenirs d'enfance...qui s’effondreront bientôt...pouffe, plus rien rasé!

Voici les dégâts, me suis faufilée dans le chantier interdit, mais, il faut savoir que je n'ai peur de rien et que j'ai un culot monstre!
Ce que j'ai vu est triste à pleurer...Pour agrandir cliquez sur l'image...les croix rouges c'était nos fenêtres...
Ils désamiantent les immeubles avant de les abattre...nous avons donc vécu dans des appartements plein d'amiante...intéressant...mais bon construction 1957...

 côté cuisine...de l'escalier C, les tilleuls...


Dernier baraquement des hauts vents..encore debout habité! il est juste après les immeubles



Nous sommes passées en voiture devant les pavillons des années soixante...et la ferme de chez Robe où il y avait des chevaux de courses, cette famille n'existe plus , et la maison est en location...plus de champs immenses autours ni de chevaux...😼
nous sommes passée en sur la route de la blanchardière qui ne ressemble plus à rien, même le casse gueule et les étentes à linge ont disparus, on aimait bien passer par là c'était un raccourci avec des mûres et des framboises sauvages...Il y avait un gros chêne, disparue lui aussi...quand j'avais 15 ans c'est sous le chêne que mes petits copains me roulaient des pèles de la mort qui tue!!! hi hi...quand ils me raccompagnaient...mais ça je vous le raconterai dans l'autre blog...
Après un bon repas, nous sommes partis direction abbaye de Cerisy...tout est envahi par les ronces et il y a une grosse grille avec un super cadenas! Alors là, ça m'a énervé, je ne pouvais même pas entrer pour prendre des photos de la maison où nous allions en centre aéré avec l'abbé Mérand, et où nous faisons les retraites de communions...
Ni une ni deux, j'ai grimpé et enjambé la grille...et là miracle, la maison est toujours debout mais complètement en décrépitude et ouverte à tout vents...c'est plein de ronces, il n'y a plus de cour...
Voici ce qu'il en reste...
l'entrée de la cuisine ou la dame nous faisait les repas je ne sais plus son nom...
Ce qu'il reste de la cour ...

En avançant plus loin par contre, les arcades de l'abbaye n'ont pas changé du tout...


Je suis passée chez l'Abbé Mérand mais il était à la messe, c'était les confirmations, suis entrée quand même dans l'église St germain, et j'ai mis un cierge...une dame m'a donné de ses nouvelles, il est très fatigué, 90 ans le 13 mai...
J'ai bien pensé à vous les amis Flériens/ Flériennes...
J'espère que ces quelques photos vous feront plaisir...à très vite sur l'autre blog... "Autant en emporte le temps"...
Écoutez cette très belle chanson de Françoise...elle est aussi pour nous...kisss!


dimanche 12 février 2017

17 décembre 1950...24

Moi aussi j'avais un rêve...oh pas bien grand, bien sur, je savais que j'avais peu de moyen...
J'avais ma meilleure amie, celle qui habitait au numéro 10 de l'escalier C qui était partie vivre et travailler à Paris...
Je me sentais tellement à l'étroit dans ma ville, c'était surement pas là qu'il m'arriverait des choses extraordinaires, par exemple, que je rencontrerai le grand amour...qu'il y avait sans doute plus de choix qu'à F...hi hi hi...en plus je m’ennuyais de ma copine, car avec elle on faisait les quatre cent coups!
Sauf que ma situation n'était pas la même que la sienne...moi, j'avais un fil à la patte, j'étais liée par un contrat d'apprentissage au NG...la merde en fait, il fallait que j'attende un ans et demi...c'était juste pas possible!!!!!!!!
En plus, un de mes chéris (flirts) on ne couchait pas à l'époque était lui aussi à l'armée à Paris, il fallait donc absolument que je quitte F.... et les NG.
J'avais commencé à aborder le sujet avec ma mère...au secours!! Même pas en rêve ma fille ! tu n'iras pas à Paris faire la P....., oui en fait si on allait à Paris c'était pas juste pour bosser, en fait, en tout cas pas dans la tête de ma mère!
Et tu vas vivre où? Avec quel argent? Etc...
Je n'avais pas d'argument, je trouvais juste à dire que je vivrais avec ma copine dans une chambre de bonne et que je trouverais facilement du travail comme vendeuse...ben oui, quoi, c'était pas dur à comprendre quand même!
si bien qu'à la maison c'était devenu invivable, tout les jours je m'engueulais avec ma mère, je faisais la gueule, J'ai même pris une sacrée raclée, mais je n'allais pas rendre les armes pour autant!
Comme quoi quand on veut on peut!
Je l'ai eu à l'usure...
C'est la mort dans l'âme qu'elle a cassé mon contrat d'apprentissage, que j'ai fait ma valise, que j'ai dû emporté le peu d'argent que j'avais récupéré des NG, vu que je ne gagnais que 70fr par mois...tante Céline m'en avait donné un peu...je pourrais tenir jusqu'à ce que je trouve un travail...disons, c'est ce que je croyais...
maman...tu m'écris et tu me tiens au courant, tu fais attention et tout et tout...
C'est le cœur battant que je prenais le train pour Paris...à moi l'aventure!!!
17 ans, quand même!...
Ma copine et mon chéri m'attendraient à Montparnasse...heureusement car c'était la première fois que je prenais le train toute seule!...peur de rien la nana!
Quand j'arrivais à Montparnasse, c'était le mois d'août, il faisait très chaud, j'avais soif, alors on entra dans un bistrot...et là...j'entendis cette chanson...le tube de l'été...c'était bon signe...



je suis super contente quand vous laissez des commentaires!!!! merci d'avance