lundi 11 juillet 2016

17 décembre 1950...

Il me donna rendez-vous pour le dimanche après-midi, juste avant de  reprendre son train pour Saint Cyr…il était tout triste quand je lui dis au revoir sur le quai, et il me fit jurer de lui écrire sans faute avant qu’il ne revienne !
Cela me fit peur, quand en milieu de semaine je reçu une lettre enflammée, avec des je t’aime(s)…Oh là, je n’étais pas prête à cela, moi, je lui répondis une lettre de gamine de 15 ans, qu’il dû trouver bien fade…mais il n’y avait rien qui sortait, il fallait que je le revois et au minimum que je tombe amoureuse ! J’oubliais et je passais à autre chose.

Le mardi matin à mon retour au magasin, je fût bien obligée de dire à la vendeuse titulaire de la bijouterie que j’avais perdu les boucles d’oreilles, heureusement elle était très gentille, me dit de ne plus jamais recommencer et personne ne sut jamais rien, mais cela me calma.

Le rayon parfumerie des NG était super bien placé, ainsi que le rayon bas nylon. Ils étaient juste dans l’entrée voir la photo dans l’article d’avant. Alors la Marie et moi, nous regardions souvent dans la rue, car même si le magasin était beau et neuf, c’est surtout le samedi que nous avions beaucoup de monde, la semaine c’était tranquille. Mais pour voir les potes passer ou même pour draguer, c’était génial et on ne s’en privait pas ! Et puis, le bon Dieu nous a donné des yeux, alors autant nous en servir on regardait mais on ne couchait pas !

OK, j’étais passée à autre chose, sauf que...pas lui. Et quand je le vis passer la porte du magasin, mon cœur se mit à battre très fort, c’est vrai, punaise, il était craquant...en plus j’aimais beaucoup son prénom qui n’était pas très courant...De toute façon, il savait où je bossais, où j’habitais...il ne m’aurait pas été facile de me planquer ! la Marie me faisait l’article, et ce qui m’attirait aussi beaucoup, il avait un solex...Dans ma ville, les mecs avec un Solex étaient très peu disponibles pour les filles de milieux modestes comme moi, c’était plus les étudiants qui en possédaient, les autres garçons, moins stylés en gros, ceux qui travaillaient en usine avaient des mobylettes...à quinze ans, les apparences comptent beaucoup, en tout cas c’était mon cas, heureusement que j’ai changé un peu plus tard, car comme pétasse on ne pouvait trouver mieux...rires...

Alors j’ai fini par devenir amoureuse du beau petit blond, je l’appelais Nicki...ça faisait américain...le souci, c’est qu’on ne se voyait pas souvent, environ deux fois par mois et quand il avait des permissions plus longues...il s’était engagé dans l’armée, car je crois que ses parents ne lui avait pas donné le choix, il commençait à faire des petites bêtises, que m’avait dit la Marie, je n’en ai jamais parlé avec lui.

On s’écrivait, j’ai longtemps gardé ses lettres, que j’entourais d’un ruban bleu...et puis un jour, je fis exprès de les oublier dans un studio que j’habitais à Paris. C’est nul, j’aimerais bien les relire, rien que pour voir les conneries qu’on doit raconter quand on a quinze ans en mille neuf cent soixante-cinq !

Comme il n’était pas souvent là, j’avais fait la rencontre d’un autre garçon...lui, était étudiant, mais en pension dans une ville à côté, j’avais le chic pour trouver mes flirts, moi, pas un à côté de moi !
Pierrot, lui aussi était mignon, mais tout l’opposé de Nicki, il était rapatrié d'Algérie et n’était en France que depuis 1962...brun aux yeux marrons.


On partage et on laisse un com? merci d'avance...bisous.

11 commentaires:

  1. Tu as laissé les lettres de ton amoureux dans un studio ? Ca veut dire que d'autres personnes sont tombées dessus ? Oh, mamiä, pourquoi ne les as-tu pas brûlées ?..Tu devrais lancer peut-être un appel, peut-être que quelqu'un les as encore.
    Elle a été gentille ta collègue de boulot au sujet des boucles d'oreilles.
    Tu sais que les solex reviennent à la mode ? Moi, jamais pu monter sur ces trucs-là. Moi, c'était sur la mobylette de mon père que je prenais pour aller vadrouiller quand ma mère le permettait.
    Dis donc, ça avait l'air de bien marcher avec les garçons. Finalement, ce joli blond ne pensait peut-être pas qu'à la bagatelle après tout. Tes beaux yeux avaient dû le séduire.
    Bon lundi...moins chaud, ça fait du bien.
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. J'adore tes souvenirs, à 15 ans, je m'occupais de ma petite sœur, elle avait 8 ans et ne me lâchait pas.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour tous ces souvenirs
    Que cela fait du bien
    J'allai souvent aux NGalerieset prisunic
    La rue du 6 juin
    Bonne journée
    Marie Christine avril

    RépondreSupprimer
  4. Bon, je vais éviter de parler de mes 15 ans.
    Ça m'a valu quelques histoires...

    RépondreSupprimer
  5. Dis donc tu as fait des malheureux, alors !
    J'ai eu un solex à 20 ans, j'allais en boîte dans le Vaucluse, avec.
    Bises drômoises

    RépondreSupprimer
  6. A l'époque j'étais plutôt fan de ce petit engin qui était très à la mode et que l'on appelait Runi. C'était un petit scooter italien qui nous faisait rêver des films italiens qui nous parlaient de la Dolce Vita !
    Mon premier flirt en possédait un, doré… comme ses cheveux … et les miens. Il brillait sous le soleil et j'adorais monter "en amazone" derrière lui en lui passant les bras autour de sa taille, et oui la mode des jupes droite assez serrées.
    Mais cela ne dura pas longtemps, la vie a tout stoppé en nous éparpillant aux 4 coins du monde sans jamais nous retrouver.
    Tes souvenirs appellent les nôtres et cela nous fait faire une belle ronde qui résonne de nos premiers amours qui nous faisaient entrer dans le monde des adultes.
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Mon article est plus un prétexte pour raconter des souvenirs, plus que qu'un article sur le Tour de France ;)

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que je pourrais lire tes souvenirs pendant des heures et des heures sans me lasser...J'ai encore les lettres que j'écrivais à celui qui allait devenir mon futur mari, ça serait vraiment drôle de les relire après 27 années :)
    Bonne soirée à toi :)

    RépondreSupprimer
  9. Il faut vraiment vouloir te suivre !
    Bizarre, vous avez dit Bizarre !
    Je crois qu'il y a un problème de dates ?
    Cette petite fille de l'hiver était vieille avant l'heure ?
    Bises et bon voyage !

    RépondreSupprimer
  10. On est allé voir la fameuse expo au BHV.
    Je t'enverrai les photos mais il n'y avait vraiment pas grand chose.
    La varie est au château qui vient d'être racheté par l'état.

    RépondreSupprimer

Les trolls seront poubellisés immédiatement