vendredi 8 juillet 2016

17 décembre 1950...



Quand tu as eu quinze ans en 1965, on peut se dire qu’on a eu de la chance de vivre cette époque, des sixties qui furent suivies des années disco qui n’étaient pas mal non plus, mais n’arrivaient pas à la cheville des chanteurs des sixties 
Mon premier flirt, je l’ai rencontré au cinéma Palace, nous étions allées à une séance du samedi soir, ça commençait à 21 h, ce soir-là, nous devions rencontrer des copains de la Marie, on se retrouverait devant le cinoche ! Il y avait aussi ma copine Vivi et sa sœur.
Nous prîmes des places au « balcon » on aimait bien le balcon ! Comme nous étions en bout de rang, les garçons avaient dû se mettre sur le rang derrière nous.
C’était la première fois que je sortais avec des garçons, j’avais essayé de me faire jolie, et pour finir le tableau de maquillage, j’avais emprunté une paire de boucles d’oreilles à la bijouterie... que je remettrais en rayon le mardi, vous savez les boucles avec des pinces qui te faisaient super mal aux oreilles…
Je devais être à mon avantage car je me suis fait draguer, d’une façon assez particulière, par le garçon qui était assis derrière moi ! Le film était commencé depuis peu, avant il y avait eu les réclames, avec le petit bonhomme au marteau…quand je senti une main toute douce dans mes cheveux, qui me caressait la nuque…au début j’avais un doute, alors je fis semblant de rien, mais comme il insistait, je me retournais le plus discrètement possible pour voir à quoi il ressemblait ! Bé oui, soit il fallait que je l’envoie promener, ou soit il fallait que je me laisse faire…
Je me penchais vers la Marie pour savoir si elle le connaissait… elle me dit que oui, et qu’il était très mignon ! Après un coup d’œil discret, je vis qu’il ne regardait pas le film, mais moi ! je devais être toute rouge, heureusement qu’on était dans le noir…mais c’était vrai, il était très très mignon ! Alors je me laissais faire, car moi, le truc qui me tue, c’est qu’on me câline la tête, les cheveux… d’ailleurs j’aime le coiffeur pour ça, hi hi !
Et puis l’entracte arriva…nous nous retrouvâmes tous au rez de chaussée, les garçons sortir et moi je restais à l’intérieur avec les filles pour me rencarder sur le sujet si attirant qui me trouvait à son goût, Il avait des yeux très bleus et pétillant de malice, des cheveux blond très courts, style (James Dean), il était craquant, et je n’en revenais pas qu’il s’intéresse à moi, plutôt qu’aux copines qui étaient aussi célibataire que moi et plus jolies, enfin, je le pensais...
Nous remontâmes au balcon, pour la suite du film, sauf que là, il y eut changement de place, si bien qu’à la place de Marie, s’installa le petit blond…premier vrai baiser…et oui, on était pure et vierge à 15 ans…
La séance fût chaude…hi hi
C’est quand les lumières se rallumèrent que la panique s’empara de moi ! Il me manquait une boucle d’oreille ! J’en étais malade, tout le monde se mit à la chercher ! Rien, on ne trouva rien ! Je ne pourrais pas la remettre en rayon et pour moi cela voudrait dire vol, j’étais une voleuse ! Emprunter ok si tu remets en place, ni vu ni connu, mais là, plus possible ! Du coup ça me gâcha le reste de la soirée, même si le joli petit blond me raccompagna jusqu’en bas de l’HLM…en s’arrêtant toutes les cinq minutes pour m’embrasser… je lui posais quelques questions, quand même, son âge, ce qu’il faisait dans la vie…je faillis défaillir quand il m’annonça qu’il était dans l’armée, et que là, il était en permission, et surtout, qu’il avait dix-huit ans !!! Punaise c’était un vieux ! En plus il n’habitait pas ma ville…mais il était tellement mignon, c’est qu’à quinze ans, le physique c’est très important pour les filles…le reste on s’en fiche un peu, du moment qu’il embrassait bien...et de plus, il était Sagittaire, comme moi...
à suivre... 

Vraiment ressemblant, même les oreilles...lol


c'est sympa un partage plus un com...oui je sais je suis exigeante!!!! lol...kiss!

5 commentaires:

  1. Tu les as retrouvé les boucles d'oreilles.

    RépondreSupprimer
  2. Ben alors, vouloir faire la belle n'a pas remis en cause ton boulot, j'espère?
    Ah le premier baiser... ;)
    Bises drômoises

    RépondreSupprimer
  3. Le premier baiser est un souvenir qui ne s'effacera jamais. Nous en gardons une telle émotion… qu'il vaut mieux qu'il soit réussi !! Ce qui a été ton cas, et le mien également. Tant mieux.
    Je me souviens qu'après mon premier baiser, arrivée chez moi je suis allée me voir dans le miroir de la salle de bain ! J'avais l'impression que quelque chose avait du changer sur mon visage et que tout le monde le verrait !!
    Je ne pense pas que les filles d'aujourd'hui soient dans le même état d'esprit que nous à l'époque. La plupart ont leur premier baiser bien plus tôt que nous.
    Pour la boucle d'oreille, j'espère que tout s'est arrangé pour toi…
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  4. 1965, un an avant la mort de mon père. Donc, forcément pas rigolote.
    Quand donc ai-je pu goûter à mon 1er baiser ? Je pense que je vois. Un mec dont j'étais très amoureuse, un mec qui embrassait très mal, pas très beau, mais qui était bien habillé et qui plaisait aux filles, va savoir pourquoi.. A l'époque, je ne savais que d'autres mecs étaient plus doués pour embrasser. Je me rappelle de sa façon d'embrasser (celui qui est devenu mon mari était bien plus doué).. Mec qui ne pensait qu'à essayer de me trousser, et, comme j'ai refusé (par peur, peut-être de tomber enceinte, va savoir) ce salopard m'a laissé tomber pour d'autres filles, plus faciles. Je devais avoir 15ans et demi quand je l'ai connu et lui devait avoir 17 ou 18 ans. Ton 1er amoureux ne devait aussi penser qu'à te trousser, car, tu ne vas pas me faire croire que ce mec de 18ans, militaire de surcroît, était tombé amoureux de toi en ne voyant que ton dos dans le noir ? J'attends la suite pour voir de quoi il retourne.
    Nous étions fleur-bleue, contrairement à ce qu'on essayait de faire croire.
    Comment s'est terminée l'histoire de la boucle d'oreille ? Si tu l'as déjà racontée, je ne m'en rappelle plus.
    Bises chaudes, chaudes, chaudes. Pour l'instant, j'ai tout ouvert dans la maison, mais, va falloir me résoudre à tout fermer d'ici peu. Mais, bonzou, qu'est-ce que c'est agréable de voir un ciel bleu sans nuage. Dommage que mon mari m'énerve. Je lui ai demandé de me décrocher mes doubles rideaux pour les laver, mais, monsieur renâcle, dit que c'est trop dur pour lui. Chochotte, va !

    RépondreSupprimer

Les trolls seront poubellisés immédiatement