dimanche 26 juin 2016

17 décembre 1950...



C'est le jour où je suis née...

Dans une petite ville de Basse Normandie, cinq ans après la fin de la guerre, il doit faire froid, ce dimanche-là,  et il tombe peut être même de la neige ?...J'aime tant la neige...!

J'ai déjà une grande sœur et un frère, il y en  aura deux autres après moi, deux filles, moi j'ai la place du milieu, ce n’est pas la meilleure, mais celle de l'aîné non plus, surtout dans une famille nombreuse, on se doit d'aider à la maison.

Nous vivions dans un deux pièces...sans salle de bain, sans toilette, c'est le seau en émail qui sert de WC, et il faut aller le vider régulièrement, donc, descendre un étage et aller dans les toilettes au fond de la cour, bordée par une rivière, qui passe par là, au milieu de la ville, allez savoir pourquoi...

Je me souviens bien du deux pièces, je dormais avec ma grande sœur, et mon frère dans un petit lit qui se trouvait dans la chambre des parents...on se lavait dans l’évier de la cuisine, cuisine, qui servait aussi de salon et de salle à manger.

Quand maman est née, sa mère a voulu l’étouffer avec un oreiller, elle s’était faîte mettre enceinte par un garçon de ferme sans doute, je n’ai jamais su, et maman non plus, elle n’a jamais voulu poser la question à sa mère.

Quand à mon père, il en était déjà à sa troisième femme quand il épousa maman, maman, qui, elle aussi s’était faîte mettre enceinte, c’était pendant la guerre, et sa bourrique de mère, (ma grand-mère) l’a fichu dehors, en lui disant de se débrouiller, car elle allait leur faire honte, bien sûr...la vieille, elle, avait eu la chance de trouver un type qui l’épouse et donne son nom à maman.

Vous voyez, que les schémas se reproduisent souvent dans la vie, vous verrez pourquoi plus tard.

Évidemment, quand tu démarres ta vie, avec ce genre de handicap, Si tu as une bonne étoile tu peux t’en sortir à peu près, seulement si...

Donc, maman n’eut pas trop le choix, et se laissa marier, à un homme de vingt-deux ans son ainé, mais, il avait une bonne situation, il était menuisier à son compte, pour la période de guerre, c’était énorme, elle aurait au moins le gîte et le couvert pour elle et la petite.
Il lui fît quatre autres enfants, mais la désillusion arriva très vite, le monsieur, avait un poil dans la main, malgré un certain talent, mais surtout, il aimait l’alcool, les femmes et sa liberté!

3 commentaires:

  1. ps :
    Je pense que tu modères, comme moi.
    C'est le mieux, on ne valide pas les commentaires des trolls ^_^
    Ben oui, j'en ai moi aussi ...

    Le gadget pour s'abonner par mail s'appelle :

    Suivre les mises à jour par e-mail
    Proposez à vos visiteurs d'être informés par e-mail lorsque vous publiez de nouveaux articles.
    Par Blogger

    RépondreSupprimer
  2. Ah non tu ne modères pas ... donc mon autre commentaire est parti dieu sait où ????

    Je disais que tu devrais rajouter dans ta colonne le gadget pour pouvoir s'abonner par mail.
    Et que j'aime bien Blogger.
    Après je ne sais plus :-)

    Bisous

    Dani et ses Chats leschatsdubocage.blogspot.fr

    Danielle ROUQUIE sur FB

    RépondreSupprimer
  3. Le portrait au fusain est magnifique ! J'ai de la lecture pour un moment :)
    Je te souhaite une agréable journée Tarrah .

    RépondreSupprimer

Les trolls seront poubellisés immédiatement